MEG – MATERIAL EXTERIOR GRADE

Le MEG est un produit de construction constitué d’une âme rigide et d’une surface décorative imprégnées de résines thermodurcissables, idéal pour l’architecture et très résistant aux intempéries.
Robuste, compact et durable, le MEG est particulièrement conçu pour des applications extérieures. Il résiste aux agents climatiques (lumière naturelle et agents atmosphériques) et garantit des prestations techniques qui le rendent idéal pour le secteur du bâtiment en offrant une alternative aux matériaux traditionnels.

Le MEG est disponible dans une large gamme de décors et peut-être personnalisé grâce à la technique de l’impression numérique permettant de réaliser une façade ventilée résistante, « conçue sur mesure » et qui peut provenir de votre propre création graphique ou photographie.

CARACTÉRISTIQUES SPÉCIFIQUES

Le MEG est un stratifié hpl décoratif à haute pression conçu pour des applications extérieures. Il est composé de couches de fibres cellulosiques imprégnées de résines phénoliques thermodurcissables et d’une ou de plusieurs couches superficielles de papier décoratif imprégné de résines thermodurcissables présentant une protection spéciale contre les intempéries. Cet ensemble est lié chimiquement par un processus à haute pression conforme à la norme EN 438:2005 – 6.

APPLICATIONS PRINCIPALES

Le MEG est utilisé principalement pour revêtir les façades
et réaliser des garde-corps et des brise-soleil. Il est également employé pour la fabrication de mobilier urbain et des éléments de signalisation extérieure.

FAÇADE VENTILÉE

La façade ventilée est un système de construction qui prévoit la création d’un intervalle d’air à ventilation naturelle entre la structure portante isolée à l’extérieur et le revêtement. Les panneaux MEG assurent une résistance contre tous les éléments climatiques possibles (soleil, pluie, neige, chaleur, gel, etc.).

FIXATION DES PANNEAUX

La pose des panneaux en façade ventilée doit obligatoirement permettre la ventilation arrière des panneaux par le biais d’une lame d’air. De même un joint de dilatation entre les panneaux doit être systématiquement prévu et sera calculé en fonction des formats des panneaux posés.
Le MEG se contracte si le taux d’humidité est faible et a contrario se dilate lorsqu’il est élevé. La fixation des panneaux se fait dans le respect des points fixe et coulissants dont les diamètres de trous diffèrent afin de permettre au panneau de se dilater librement.
La vis de fixation devra avoir une tête plate (tête poêlier) et non fraisée afin de ne pas bloquer la dilatation des panneaux.

Système de fixation pour façades ventilées:
› Fixation mécanique “visible” sur ossature métallique
› Fixation mécanique “visible” sur ossature bois
› Fixation invisible par inserts fixés sur la face arrière des panneaux  sur ossature en aluminium
› Fixation invisible par collage de la face arrière des panneaux sur ossature en aluminium
› Fixation invisible par collage de la face arrière des panneaux sur ossature en bois

Vous trouverez l’ensemble des détails relatifs à la fixation de panneaux MEG dans le Manuel Technique dédié.

PROPRIÉTÉS

Les variations de température et d’humidité relative n’ont aucun effet sur les propriétés physiques et mécaniques du MEG. Avant la pose il est conseillé de conserver les panneaux dans une position plane et ventilée, afin de permettre leur acclimatation et de prévenir tout risque de déformation.
La compacité particulière du MEG assure une excellente combinaison de caractéristiques mécaniques, dont la résistance à la flexion, à la traction, à la compression et aux chocs. L’homogénéité et la forte densité des panneaux garantissent une haute résistance à l’extraction des éléments de fixation.
Une très forte proportion des matières premières utilisées pour la fabrication du MEG provient de ressources renouvelables.


FAÇADES

Une façade ventilée réalisée avec le MEG garantira un excellent résultat technique
lié à un contenu esthétique agréable. Le MEG conviendra à toutes les typologies de bâtiments et satisfera les attentes des maîtrises d’ouvrage. Le MEG habille des édifices publics et privés sur la base de la créativité du concepteur qui peut personnalisé l’enveloppe du bâtiment par la technique de l’impression numérique.
Ce matériau, technique et robuste, favorise l’expression de concepts et des formes géométriques différents.

GARDE-CORPS

Le MEG s’adapte également au habillage des garde-corps, des éléments qui composent et complètent l’édifice tout entier, en permettant de caractériser ces parties ouvertes, en jouant avec des couleurs en ton sur ton ou avec des éléments en contraste.

BRISE-SOLEIL

Le MEG exprime une forte connotation conceptuelle avec les façades brise-soleil et certains
éléments pour les zones de passage comme les auvents.
Le potentiel expressif du MEG est renforcé par la coupe sur mesure qui permet d’interrompre la lumière solaire et de créer des jeux d’ombre suggestifs. En effet, fort de sa compacité, le MEG peut être allégé avec des dessins contemporains ou évoquant les élégants moucharabiehs orientaux. Le projet en MEG n’a pas de limites et suggère des expérimentations et des idées infinies.

ABET DIGITAL

Grâce à la technique de l’impression numérique, le MEG joue avec la créativité. L’impression numérique permet de réaliser n’importe quelle image, commerciale ou suggestive, pour n’importe quel format de façade ou de détail. Chaque projet est composé d’une caractéristique unique.

Abet Digital

ENVIRONNEMENT

Le MEG est composé à 60 – 70 % de fibres de cellulose provenant de sources renouvelables, tandis que la partie restante (de 30 à 40 %) est constituée de résine thermodurcissable. Son cycle de production exclut l’emploi de solvants organiques, d’amiante et de métaux lourds.
Le MEG ne dégage ni gaz, ni vapeurs, ni solvants, ni fluides.
En raison de son haut pouvoir calorifique, le MEG garantit également la récupération d’énergie grâce à la thermovalorisation de ses déchets qui est effectuée dans des systèmes d’incinération prévus à cet effet.
En outre, le MEG a obtenu une évaluation positive de l’analyse de son cycle de vie (LCA=Life Cycle Assessment) élaborée sur la base de la norme ISO 14040, laquelle permet de déterminer l’impact environnemental du produit, en tenant compte des matériaux utilisés, de la consommation d’énergie et des émissions dans toutes les phases de vie du produit.